À Charlie.

À vos armes citoyens

Et je ne parle pas de celles qui tuent,
De celles qui répendent la douleur,
Engendrent la violence

Armez-vous de l’encre,
Versez-en plus qu’ils ne versent de sang

Au nom de l’Expression,
Battez vous en prose
Faites de l’argument un armement

Et que sous vos plumes
Chaque syllabe soit plus tranchante que toutes leurs armes

À vos armes citoyens,
Sur vos claviers tapez sans cesse,
On vous promet qu’aucun ne blessent

N’ayez pas peur, twittez encore
Internet nous permet un corps à corps

À vos armes,
Que les fusains, à nouveau,
S’enflamment.

Publicités

Ça faisait longtemps…

Très longtemps, que je n’ai plus écris. Et il s’est passé tant de choses que je ne sais même pas par où commencer! J’ai expérimenté de nouvelles pâtisseries (réussies ou non), j’ai découvert de nouveaux coins de paradis à Strasbourg, compris l’atrocité des partiels, vu de très belles choses autant à l’écran que sur scène… Bref, ce fût riche!

Je vais essayer de parler un peu de tout ça dans cet article.

Vagabondant sur mes blogs de cuisine préférés, je suis tombée sur une recette qui devint alors mon fantasme culinaire: un cake earl grey citron myrtilles. J’en ai tant rêvé, et puis l’occasion se présenta (il faudrait d’ailleurs que je parle de cette occasion), il était plutôt simple à réaliser, quoique la seconde fois je l’ai bien raté!! Je le referais et cette fois-ci je posterais la recette, il est vraiment TROP BON♥♥♥

Et puis comme tous le monde le sait, ce soir c’est la veille de Noël, et chez moi, comme chez la plupart des familles d’ailleurs, les biscuits de Noël, c’est sacré. Chez nous on fait surtout des butterbredele, comprenez « biscuits au beurre », je crois que tout est dit, de toute façon c’est pas comme si l’Alsace avait la réputation de manger light. Donc j’ai décidé cette année de faire mes propre biscuits de Noël. Ma tendre Muttie m’ayant offert des emporte pièces exprès, je me suis attelée à la réalisation de ces bébés. Mais comme j’aime me faire plaisir light, j’ai revisité le biscuit classique, moins de beurre, de la farine complète/de sarrasin, moins de sucre et en ajoutant un cuillère à soupe de cannelle et de même pour le miel: UN PUR DELICE MON DIEU! Je dois avouer que j’étais plutôt fière. Encore une recette à partager!

Concernant les partiels, ils m’ont rendue dingue. J’ai tendance à me mettre une sacré pression sans le vouloir vraiment, pour ceux qui connaissent ça, on est d’accord pour dire que c’est un véritable cercle vicieux. La pression monte, tu révises à mort, et pendant que tu révises la pression est toujours là, et t’arrêtes pas de planifier ce qu’il y a encore à faire, ce qui fait que tu panique encore, et que du coup ce que tu « révise », c’est du vent brassé pou rien, alors on recommence. Atroce. C’est dur de pas céder à la panique! J’ai un peu réussi à me maitriser une semaine avant les exams, en restant la plus calme possible, je m’étais rendue compte qu’en bossant comme une forcenée et en paniquant je me tapais que de mauvais résultats, alors disons en gros que j’ai essayé la méthode inverse. J’ai révisé l’essentiel, j’ai fais en sorte de prendre du plaisir à ces révisions, j’ai lu des textes à côtés, regardé des documentaires (je suis en première année d’Histoire de l’Art), et ça s’est nettement mieux passé!

Culturellement, ces dernières semaines étaient riches aussi. Cette occasion dont je vous ai parlé, c’était la soirée de décrochage auquel j’ai été invitée, de l’atelier d’un peintre que j’aime beaucoup. J’y suis venue une fois seulement cet été, et j’y ai passé la meilleure soirée de ma vie je crois. Dans une période où je me cherchais complètement (sur plusieurs plans différents), cet atelier a fait office de bulle, de parenthèse dans le temps. Je m’y suis sentie si bien, dans un environnement que j’aime énormément. J’ai passé beaucoup de temps assise sur le sol froid de l’atelier, à observer les peintures, à expérimenter mon regard amateur, je me suis essayée à laisser les toiles me parler et je fût surprise de m’apercevoir que j’y voyais, moi aussi, des choses « justes » . Ce que je ressentais n’étais peut-être pas toujours une bêtise d’amateur finalement. Alors voilà, il y a quelque semaines j’ai à nouveau passé une très bonne soirée là-bas, accompagnée d’un ami clarinettiste, qui a finit par faire un boeuf avec un bassiste et un guitariste, plus tard un trompettiste s’est glissé dans la composition, et enfin un autre guitariste s’est joint au groupe. Le rendu était carrément génial! Ils étaient tous en osmose, comment dire, c’est un langage de musiciens qu’il est difficile de comprendre je crois, moi même j’ai du mal, mais c’est comme un réseau wifi entre eux, qui fonctionne par regards, ils se transmettent des messages, comment jouer à ce moment là, qui s’efface pour laisser l’autre dominer cet instant là… C’est impressionnant.

Autre moment fort, la semaine dernière j’étais au TNS (Théâtre National de Strasbourg) assister à la représentation de Cyrano de Bergerac mis en scène par Georges Levaudant. Je ne m’attendais vraiment pas à autant d’émotions. Cyrano, je le connaissais comme ça, pas plus, je savais son histoire c’est tout. Et là je dois dire que je me suis prise une belle claque. J’étais face à des bêtes de scène, clairement. Les comédiens étaient incroyables! Si j’ai pleuré à la fin, ce n’est pas uniquement à cause du dénouement tragique, et même maintenant je ne saurais pas poser de mots sur le pourquoi du comment. Je crois que j’ai pleuré à cause de l’intensité du jeu de Patrick Pineau (Cyrano), parce que jamais je n’ai ressentis un tel choc à la poitrine à la fin d’une représentation. La fin ce n’était pas juste la fin de Cyrano, c’était aussi l’heure d’arrêter de regarder et d’admirer, c’était la fin de la prestation de ce fantastique comédien que je ne reverrais peut-être plus jouer. La fin aussi, d’une énergie constante depuis le début, comme si mon coeur battait en rythme avec eux, dans la même énergie et que celle-ci me fût ôtée brutalement à la fin. Grâce à cette (re)découverte d’un des grands classiques du répertoire, j’ai pu découvrir la beauté des mots dont use Edmond Rostand, l’auteur initial, lorsqu’il vient à parler d’amour.

Un baiser, mais à tout prendre, qu’est-ce?
Un serment fait d’un peu plus près, une promesse
Plus précise, un aveu qui peut se confirmer,
Un point rose qu’on met sur l’i du verbe aimer;
C’est un secret qui prend la bouche pour oreille,
Un instant d’infini qui fait un bruit d’abeille,
Une communion ayant un goût de fleur,
Une façon d’un peu se respirer le coeur,
Et d’un peu se goûter au bord des lèvres, l’âme!

Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, Acte III, scène 10

J’ai encore beaucoup à raconter et à publier, mais ce sera pour la prochaine fois je crois, alors Joyeux Noël à tous, profitez bien des fêtes, je vous souhaites d’étouffer d’amour et de bûches, et de crouler sous les cadeaux!

Kisses ♥ perenoel

Sport, santé, mon style de vie depuis un an: le bilan

Bonsoir à tous, ça fait tellement longtemps que je souhaite écrire à propos de fitness et de mon nouveau style de vie healthy. Je dois avouer que j’ai beaucoup de mal avec les effets de mode, les frénésies du moment tout ça… Mais cette « mode » là du fitness et du healthy lifestyle, bah quelque part c’est la meilleure chose qui ai pu m’arriver concernant mon mental et mon corps.
On dit bien un esprit sain dans un corps sain non?
L’an passé après une rupture plutôt difficile à vivre (comme elles le sont toujours d’ailleurs), je me suis mise au sport, pour perdre du poids. J’étais acharnée, je me détestais, il m’a quitté pour une autre, j’ai donc décidé de me reprendre en main. J’avais une haine pas possible, le sport me défoulais mais je m’acharnais et j’y allais vite, c’était un travail bâclé, je perdais peu, pleurais, m’énervais, mangeais n’importe comment… Bref c’était mon premier mois dans cette nouvelle tendance. Et puis la haine apaisée, j’ai fais le point, un peu de recul et je me suis rendue compte de mes erreurs, j’étais trop impatiente. J’ai reconsidéré toute ma manière de faire du sport, j’ai établis la règle des étirements impératifs avant et après le sport, la règle de la bouteille d’eau, la règle du manger sainement mais de me faire plaisir tout de même… ET tant d’autres. Très très vite le plaisir de faire du sport a augmenté!
J’ai éliminé des dizaines de choses dans mon alimentation, je ne suis même plus capable de manger un seul chips ou un big mac, pas seulement parce que je me l’interdit, mais parce ce genre de « junkfood » me dégoûte.

Quand je me sens céder parfois, je me rappelle deux phrases qu’un jour je me suis dite:
Mon corps est un temple et je me dois de le respecter pour m’y sentir bien.
Je suis une reine, est-ce que j’oserais donner un döner à manger à une reine??

Quelque peu égocentrique à première vue je le concède, mais ça marche alors pourquoi pas. J’ai appris à me respecter. La chose qui est vraiment dure c’est de se ressaisir, parce qu’on a tendance à vouloir atteindre la perfection, l’idéal. Impossible bien-sûr.

J’ai perdu 5kg depuis et je me stabilise depuis un moment, je me trouve bien, pas encore assez mais je sais que j’ai atteint mon objectif de l’année dernière et ça c’est déjà une belle fierté!

De plus le sport et manger sainement, ça me maintient en forme et en bonne santé, je suis rarement tombée malade cette année là et je suis persuadée que c’est grâce à mon mode de vie. Aujourd’hui mon mode de vie est devenu une quasi-habitude, c’est ancré dans mon quotidien et j’adore ça!

J’ai décidé d’écrire beaucoup par rapport à tout ça maintenant, je pense pouvoir apporter quelque chose, au moins par rapport à mon vécu. Voilà donc j’y posterais mes recettes favorites pour les snacks et les petits déjeuners et les différents exercices que je pratique.

BYYYE!

Sweet Sunday

wpid-IMG_20140330_052455.jpg

Aujourd’hui c’est dimanche. Aujourd’hui et depuis quelque jours il fait de plus en plus beau. Donc aujourd’hui comme depuis un moment les sorties « populaires » affluent.

Il y a deux semaines, j’ai, non sans ronchonné, rejoins une marche populaire pas loin de mon village avec ma famille. On s’engueule, je décide de faire les 10km de la marche ON MY OWN, sans musique, et pour seul compagnon mère nature et mon portable bien silencieux ce jour là. La colère passée, je me rend enfin compte: « bordel mais c’est super beau ici ». Je lève la tête pour le reste de mon voyage, et j’apprécie. Mais tellement. J’entend des sons agréables du vent dans les arbres, je me réalise que ces sons sont différents pour chaque arbres (la meuf qui se prend pas pour Pocahontas), et c’est vraiment vraiment joli, presque émouvant. Je passe près d’un endroit très fleuri et soudain, l’odeur me rappelle complètement mon enfance, mais c’est une odeur que j’avais parfaitement oublié! Et elle m’est revenue, pareille à celle dont je me souviens. Donc oui je suis restée près de ces fleurs un bon moment en fermant les yeux et en essayant de garder dans ma bibliothèque olfactive ces belles odeurs, c’est pas facile. Et puis je prend l’air, je vois de beaux paysages, je me surprend à aimer la marche toute seule, à supporter ça 10km. Et puis je discute de temps en temps avec des inconnus.

J’ai adoré ce dimanche là.

Ce dimanche-ci d’aujourd’hui, on est sorti au marché aux puces, j’adore toutes sortes de marchés, tant qu’ils en ont l’esprit! Celui là ne regorgeait pas de trésors comme je l’aurais souhaité, mais au moins il regorgeait de stands de fête foraine! Ma soeur et moi avons décidé de cotiser tout notre argent: 12€. Et c’est parti! Un sachet de berlingots, un mélange, puisqu’on arrivait vraiment pas à se décider sur les goûts. Toutes ces couleurs, ces parfums, les sucettes géantes, oh c’était trop dur, et on savait qu’on avait d’autre stands à visiter.

wpid-IMG_20140330_082350.jpg

On s’est ensuite ruées vers les têtes de choco qu’on avait directement remarqué à l’arrivée, 4 pour 3€, c’est parti! Je prend myrtille et citron vert pour la nouveauté, et elle zébré chocolat noir/ chocolat blanc et chocolat noir noix de coco, juste délicieux! Quoique un peu lourd la crème… mais c’est le but, on va pas se mentir.

wpid-IMG_20140330_082504.jpg

Et puis, soudain, dans l’angle d’une rue, le saint Graal, des barbes à papa à 2€, là je dis go. Et c’est pas des barbes à papa de tapette. Deux minute plus tard, la soeur et moi on se retrouve avec une barbe à papa plus grosse que nos deux têtes (se référer à la photo à la photo ci-dessous).

wpid-IMG_20140330_083633.jpg

Et puis sur le chemin on croise une jolie-vieille camionnette à glace, avec un proprio pas franchement bavard. Qu’elles sont jolies nos photos! (photo vedette)

Voilà c’était notre sortie bien sucrée du dimanche, dimanche qui se finit du coup en beauté sur une assiette de salade! Yeyiiii

BONNE SOIRÉE DE DIMANCHE

 

My everyday Body&Hair routine

Si j'avais deux bras de plus...
Si j’avais deux bras de plus…

La différence entre moi et ma soeur, on l’a toute les deux remarquée cette semaine dans un magasin de cosmétiques, c’est qu’elle est plus du genre maquillage, et moi j’ai tendance à plus être soins. (cette phrase a très peu de sens et de clarté; c’est dimanche allé on s’en fout!)

En bref, j’ai une routine matinale très stricte, ou plutôt impossible à négliger, je préfère 1000 fois sortir pas maquillée, ça je m’en fous ROYAL. Mais ma peau et mes cheveux réclament l’attention qu’ils méritent.

CHEVEUX 

Mes cheveux pour commencer, sont rouge, donc colorés (ahaaa sans blague), alors bien-sûr le shampoing doit être adapté, surtout pour une couleur comme celle là qui délave vite, peu m’importe la marque du shampoing tant que c’est spécial cheveux colorés. Mais ce qu’il y a de mieux et que j’ajoute ensuite, c’est mon masque L’Oréal Elle-vive, j’adore ce soin, et c’est pour de vrai: la couleur ressors beaucoup plus après!

Parenthèse spéciale cheveux rouges: j’utilise aussi au moins une fois par semaine, un soin colorant rouge qui re-pigmente ma couleur, c’est le soin Espresso rouge, que j’ai acheté chez le coiffeur à une dizaine d’euros, il m’a vraiment bien tenu et en deux minutes sous la douche la couleur est re-pigmentée et les cheveux tout doux!

Un conseil: pas d’eau trop chaude sous la douche, quand mon coiffeur m’a dit ça j’ai pas trop aimé, je suis plutôt adepte des douches très chaudes. Mais il a raison, un jet d’eau froide à la fin et ils sont beaucoup plus brillant, l’eau chaude les abîme à la longue.

Je les laisse ensuite essorer dans une serviette un moment, et 10 minutes plus tard, je déroule et applique soit mon huile merveilleuse de Garnier, soit mon trésor, que je préfère parce qu’il sent teeeeellement bon et qu’il ne risque pas de rendre le cheveu gras: le Schwartzkopf Gliss hair repair. Ce spray c’est juste une merveille, je le conseille à absolument tout le monde!! Les cheveux sont doux, démêlés et les fourches réparées. Après l’huile/le spray, je brosse, pas comme une forcenée hein bien-sûr, et je sèche au sèche cheveux, mais jamais entièrement, je les laisse toujours humide, ils sont mieux à l’air libre. (voyez l’amour que je leur porte, on dirait que je parle d’animaux)

CORPS

Sous la douche un bon gel douche, je suis pas non plus du genre à faire c**** avec un savon sans paraben, même si c’est beaucoup mieux pour la peau hein, c’est vrai. Et une à deux fois par semaine je me fais un petit peeling avec un gommage sous douche Nivéa accompagné d’un gant spécial gommage que j’ai acheté pour pas grand chose chez Douglas, je vous assure que ce gant fait la différence.

De la crème, de la crème, toujours de la crème, la crème de la crème.

Je commence par badigeonner mon corps entier (n’y voyez rien de sensuel svp) avec de la Nivéa, en lait si possible, mais j’ai récemment acheté un gros pot de lait hydratant au beurre de karité de chez Evoluderm, il est vraiment bien ça fait la peau touuuute douce.

Et là j’ajoute, attention ça va être glam, mon lait Body Tonic fermeté au niveau des cuisses et des fesses. OK ça a pas l’air vu comme ça mais ça fait des jambes de malade ensuite, tout lisses et bien fermes les cuissots. C’est une crème à base de phyto-caféine et d’algues marines, et vraiment, à force d’en mettre tout les jours et en plus du sport je remarque une bonne différence. Réduit également la cellulite si ça peut convaincre!

Voilà pour le corps, c’est basique, mais ça fait du bien à la peau, vraiment.

Pour le visage c’est pareil, une tartine de Nivéa tout les matins, ça fais que du bien!

Encore un petit conseil: il m’arrive souvent d’avoir le teint gris, pas très joyeux ou quelque boutons, bref une peau pas trop jolie, et ce que ma sœur et moi on fait dans ces cas là (pas tous les soirs, une fois par semaine) c’est qu’avant de se coucher, on se tartine de Biafine. Oui, la Biafine, le gros tube de crème gras qu’on se réserve pour les coups de soleil! Le lendemain matin ça fait une super belle peau, ça rate jamais.

PRODUITS

Alors une dernière chose, je conseille n’importe qui d’acheter leurs produits de beauté chez un Saga si vous en avez l’opportunité, c’est un magasin où les produits sont vraiment pas chers comparé aux prix des grandes surfaces, ou pour celles qui ont l’opportunité comme moi d’aller en Allemagne régulièrement, où d’y aller un jour tout simplement, ne ratez pas le DM, c’est comme Saga mais en encore moins cher. Pour vous dire j’ai payé mon spray Gliss 4€, le pot au beurre de karité 3,50€, les deux chez Saga à Strasbourg, les prix sont à peu près du même genre chez DM.

J’ai sans doute oublié quelque chose, comme toujours. Voilà j’espère avoir pu en conseiller certaines, autrement j’attend vos conseils!

BYYYYE ♥

Il n’est pas compliqué de se rendre heureux

Image

En terminale, L notamment, on nous le rabâche 8H30 par semaine: l’Homme est un éternel insatisfait. Ce qui pose évidemment la question de son bonheur. Mais je ne souhaite pas reprendre à la lettre mes cours de philo, oh non! J’ai comme qui dirait une émotivité accrue, et l’humeur changeante, donc il n’est pas rare que certaines pensées me donnent soudainement le cafard, ou bien m’énervent dès le saut du lit… Peu importe, j’avais envie de reprendre un peu le dessus sur mes émotions souvent encombrantes. J’ai toujours admiré ces personnes qui sont si beau grâce à leur façon permanente de sourire, d’être heureux. Ils ont tous l’air de profiter de chaque instants. C’est ce que je veux, c’est ce qu’on veux tous. Alors j’ai réussi par quelque petites techniques, à parer la mauvaise humeur.

J’ai d’abord l’habitude depuis que je suis petite, de dire le soir, une petite prière à ma manière, et je termine toujours par faire un bilan de ma journée. Même si la journée a été des plus mauvaise, je prend le recul nécessaire, je regarde plus loin que ma personne, et je m’aperçois toujours que j’ai de la chance. A chaque fois, je sais à quel point je suis bien entourée, et ça me réconforte, je dors plus tranquille, plus légère. Quand la vie n’est pas tendre, ou qu’on est exténué, ça fait vraiment du bien je trouve, de prendre un peu de hauteur pour voir que, si la journée n’a pas été bonne, il n’y a pas que ça, et que je ne dois pas laisser ces soucis me gagner.

« You are never fully dress without a smile »

 J’ai entendu ça dans une reprise de Glee, haha non mais quelle référence! Néanmoins je me le rappelle souvent, je crois que ça a fait tilt. Je me dis « Mélissa souris, tu es beaucoup plus jolie comme ça, tu peux mettre la plus belle robe, si tu restes blasée comme ça, cette robe, elle te sers à rien ». Et me forcer ne serais-ce qu’un peu à sourire, à être de bonne humeur dès le matin (c’est le matin pour ma part que se joue mon humeur pour la journée hihi), ça m’aide énormément, je m’auto-conditionne à être de bonne humeur. Il faut jouer le jeu, et ensuite ça vient tout seul, et on est fière de voir autrement la journée qui arrive.

Prendre soin de moi me détermine aussi dans mon humeur, je fais en sorte de faire ça au moins une fois par semaine, s’il faut, j’envoie chier tout le monde (ouh pardonnez la vulgarité!), mais je trouve nécessaire de se retrouver seul de temps en temps, pour ma part c’est un besoin récurrent haha! Mais bref, trouvez votre moyen à vous, musique, peinture, lecture, beauté, promenade, dessin, sport, j’en sais rien… c’est tellement agréable d’être seul. Ça permet à n’importe qui de souffler, et de reprendre un peu d’air frais, pour mieux repartir!

 J’ai aussi tendance à ne pas quitter quelqu’un sur une dispute, je tente de vivre chaque moment avec l’autre comme s’il pouvait arriver quelque chose qui me l’arracherait. Je déteste les regrets plus que tout. Alors à chaque instants je prend du recul, tout le temps, ça m’apaise tout de suite et je me rend compte de l’ampleur minime des choses comparé à ce qui pourrait me séparer des personnes que j’aime.

Bien-sûr je ne suis en aucun cas un modèle de vertu! Je tente de faire de mon mieux, parfois j’abandonne aussi, on est pas des dieux. Mais la majeure partie du temps, toutes ces petites méthodes m’aident à aller mieux dans les soucis quotidiens. Et ça met de bonne humeur les gens qui nous entourent aussi…

Et puis la vie est belle, pleine d’opportunités, de personnes formidables à rencontrer, on peut s’étonner même à 95 ans. La vie est complexe mais c’est un putain de cadeau! Prenez la hauteur, 2 minutes suffiront, le monde est vaste, ça s’arrête pas à la  porte de votre maison, du lycée ou du travail, c’est plus que ça, c’est des milliards de kilomètres de nouveauté, de possibilités de bonheur et de sourires! Y’a plus qu’à faire l’effort d’un matin du bon pied.

J’espère avoir donné des idées à certains, ou alors donnez moi les vôtres,

BYYYE ♥

« Tainted love » cover, mieux que l’originale

C’est juste EXCELLENT! Max Raabe est un chanteur allemand accompagné d’un orchestre, le Palace Orchester (rien que ça), et qui reprend pas mal de chansons telles que Oops I Did it Again, We Will Rock You, Sex Bomb etc… et également des chansons allemandes. J’avoue que c’est pas vraiment ces dernières qui m’intéressent! Sa façon de chanter, sa voix est incroyable parce qu’on dirait qu’on le sort tout droit des années 30 ce mec là! C’est toute une ambiance, et je préfère de loin ses reprises aux originales.

C’est sans aucun doute ce que j’aime le plus dans les cover, c’est qu’avec un chanteur différent, la musique l’est aussi, et peut être vue sous un autre angle, dans un autre contexte, c’est ce genre de chanteur qui arrivent à enrichir une chanson rien qu’en la reprenant!

ENJOY ♥